Allergie moustique : que faire ?

Allergie moustique : que faire ?Si certaines personnes sont allergiques aux aliments, aux graminées ou aux pollens, d’autres ont développé une certaine sensibilité par rapport aux piqûres de moustique. Cela est assez contraignant lorsque le printemps se dévoile à l’horizon, mais voici quelques conseils.

 

Comment reconnaître une allergie ?

Les allergies alimentaires sont très connues, mais ce n’est pas forcément le cas pour celles qui sont liées à des insectes. Vous devez donc reconnaître au plus vite les signes d’alerte afin d’agir en conséquence. En effet, une réaction allergique peut être très grave.

  • La zone touchée entraîne de fortes douleurs, elles se dévoilent même si vous ne touchez pas la piqûre.
  • En parallèle de cette réaction locale, vous avez un gonflement plus ou moins important par rapport aux personnes.
  • Cette réaction est classique, mais un choc anaphylactique est possible dans les cas les plus graves.
  • Vous pouvez donc être la cible d’une difficulté respiratoire.
  • Des sueurs, une tachycardie et même une éruption sur l’ensemble du corps ne sont pas à exclure.

Dans les deux cas de figure, vous devez consulter au plus vite un médecin traitant, votre allergologue ou vous rendre aux urgences si vous êtes victime d’un oedème de Quincke. Ce dernier se traduit par un gonflement assez important des lèvres et des paupières.

Les traitements à envisager pour cette allergie

Pour que les symptômes n’envahissent pas votre quotidien, il est recommandé de prendre un traitement adapté qui est généralement identifié avec votre allergologue. Que ce soit sous la forme d’une gélule ou d’une crème à appliquer directement sur la zone touchée, il existe une solution pour vous apaiser. Ces produits sont à base d’antihistaminique, ils ont pour objectif de supprimer la sécrétion de l’histamine lorsque le moustique effectue la piqûre. Au cours de cette dernière, il a tendance à injecter dans votre corps de la salive pour qu’il puisse aspirer beaucoup plus facilement le sang sans que celui-ci se coagule. Cette substance étrangère provoque une réaction et donc une allergie.

Généralement, les médecins ont tendance à prescrire de l’Apaisylgel, le Sédermyl ou encore les crèmes Cortapaisyl et Calmicort. Dans certains cas de figure, l’huile essentielle de lavande peut vous apporter un certain soulagement en appliquant deux gouttes directement sur le bouton.

Envisagez la désensibilisation

Lorsque les allergies se développent facilement à cause d’un produit courant, il est conseillé d’envisager la désensibilisation. Il est en effet très complexe de lutter contre les moustiques, car même avec tous les produits, ils peuvent être très vaillants. Vous supprimez donc la cause de ce problème grâce à la désensibilisation qui est proposée par un spécialiste. L’objectif premier consiste à rendre le patient beaucoup moins allergique face à cette confrontation. Elle demande tout de même des précautions très importantes, car elle consiste à injecter du produit pour donner l’illusion d’une piqûre. Cela permet d’entraîner le corps à ces réactions et généralement, les allergies disparaissent, mais la surveillance est de mise. Vous n’êtes pas à l’abri d’un problème de taille à cause d’une réaction plus ou moins violente. Certes, la désensibilisation est efficace, mais elle n’est pas sans risque.

Vous aimerez aussi...