Pourquoi les piqûres de moustique grattent ? Comment l’éviter ?

Pourquoi les piqûres de moustique grattent ? Comment l'éviter ?Il suffit d’une piqûre pour que votre quotidien se transforme en un réel cauchemar. Il est difficile de ne pas gratter ce bouton qui peut rapidement saigner si vous insistez avec la plus grande vigueur. Nous vous proposons quelques astuces pour comprendre le mécanisme et surtout vous éviter de succomber aux démangeaisons.

 

Pourquoi la piqûre de moustique gratte-t-elle ?

Il faut se focaliser sur le mécanisme pour comprendre cette sensation très désagréable.

  • Lorsque le moustique a identifié sa proie, il utilise des stylets pour percer la peau afin d’atteindre la veinule.
  • Il injecte immédiatement de la salive à l’aide d’un premier canal pour que le sang ne puisse pas coaguler lorsqu’il l’aspire.
  • Le second canal permet d’aspirer votre sang, mais sachez que la quantité est assez faible, il prélève au maximum 10 mm3.
  • Lorsqu’il a assez de sang, il enlève les stylets et il continue son existence.

Le système immunitaire réagit immédiatement à l’introduction de cette salive dans le corps puisqu’elle est considérée comme un intrus. Comme c’est le cas avec diverses substances, votre organisme sécrète immédiatement de l’histamine qui est donc à l’origine de ce bouton, mais également de la démangeaison. Ce n’est finalement pas le moustique qui provoque ces deux désagréments, mais votre corps qui tente de se défendre le plus possible. Il est recommandé de ne pas gratter ce bouton, car il peut rapidement s’infecter, ce qui rend la situation encore plus désagréable et contraignante. Certes, il est très apaisant de se gratter, car vous envoyez un signal positif à votre organisme.

Démangeaison piqûre de moustique : que faire ?

Nous l’avons constaté, il suffit d’effleurer le bouton pour que cette envie de déchirer votre peau prenne de l’ampleur. Vous êtes immédiatement soulagé, mais une infection est possible. Il est donc recommandé de ne pas se gratter et il faut même ignorer cette piqûre de moustique, mais quelques solutions naturelles peuvent vous aider. Les huiles essentielles et l’homéopathie peuvent par exemple vous aider. La lavande est réputée pour apaiser les inflammations, elle est d’ailleurs utilisée dans de nombreux domaines dont le traitement des démangeaisons liées à ces piqûres. Vous pouvez la trouver sous la forme d’une huile essentielle.

  • Dans le creux de votre main, versez deux gouttes seulement de cette HE.
  • Appliquez le produit directement sur la piqûre en massant doucement, mais ne frottez pas.
  • Renouvelez l’opération dès que vous ressentez à nouveau cette envie de vous démangeaison.
  • L’utilisation n’est pas conseillée chez les femmes qui allaitent et celles qui sont enceintes.

Parmi les remèdes de grand-mère, vous avez également le vinaigre qui a un pouvoir apaisant. L’action est double puisque vous supprimez cette envie de vous gratter et il y a un pouvoir antiseptique. Cela vous permet de désinfecter la plaie si toutefois le bouton est à vif. Vous optimisez ainsi la cicatrisation et le soulagement est rapide. Contrairement aux idées reçues, tous les vinaigres ne sont pas compatibles avec ce soin, nous vous conseillons de prendre du vinaigre de cidre que vous trouvez dans tous les centres commerciaux ou les pharmacies.

Vous aimerez aussi...